AH La Revue numero 3

Au Sommaire dans ce numero

Editorial

"2 novembre 2015 : nous venons de recevoir de la ministre ses 12 engagements pour l’attractivité des carrières médicales à l’hôpital.
comme nous le lui avons dit en séance, que de temps perdu ! Nous avons pu mesurer combien le temps politique, le temps administratif, sont loin de notre temps à nous, praticiens mais aussi syndicalistes. Nous pensions qu’il fallait un choc d’attractivité, alors que nous nous trouvons face à un rapport Le Menn resté 6 mois sous embargo, en gestation depuis plus d’un an. il aura fallu attendre la fin des élections professionnelles des libéraux, puis la fin de l’analyse de la loi au Sénat, pour qu’on se tourne vers l’hôpital ! Au total, 3 ans d’attente !
Si globalement 30 % des postes sont vacants, certains établissements ou certaines spécialités ont touché le fond et lesconditions d’exercice ne sont plus sécuritaires. L’intérim médical, en plus de l’absence de réponse qualitative, ne répond plus aux demandes quantitatives ..."  lire la suite

 

Conséquences de la démographie médicale: vers un drame sanitaire

Le point sur les GHT

La médecine d'urgence en 2015: des structures et des Hommes.

Vous avez dit violences obstétricales?

Protection fonctionnelle et Loi relative à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires

La spécialité de gériatrie victime de maltraitance économique

Le secret médical: une vraie valeur déontologique qui motive fortement les  PH

 

Vous pouvez la lire en entier en cliquant  ici (avec petites annonces en sus)

 

 

AH la Revue, déjà un numero 2

Au sommaire de ce numero:

Editorial: L’exaspération des médecins s’exprime enfin

"Après toutes ces années de réformes des hôpitaux et de la santé, convergeant toutes vers la financiarisation et la mise en rentabilité des hôpitaux, un contrôle bureaucratique et étatique plus ou moins décentralisé et le creusement des déficits des hôpitaux par une tarification inadaptée au service public, les médecins ont courbé l’échine : d’abord parce que culturellement nous sommes plus habitués au colloque singulier avec nos patients qu’aux conflits avec l’administration ou aux procès pour non respect de notre droit (que souvent nous ne connaissons pas), ensuite parce que l’exercice de la médecine est une école de volonté, où ne sont comptés ni le temps, ni les efforts.
mais le choc cumulé d’une démographie, n’ayant pas anticipé le papy boom, et d’une perte d’attractivité des carrières médicales hospitalières, à quoi s’ajoute un management ne supportant fondamentalement pas les valeurs médicales et qui exclut tout contact avec les médecins (sauf ceux choisis pour leur compliance aux objectifs managériaux) font que subitement l’exaspération engrangée depuis des années s’exprime ces derniers mois au travers d’enquêtes puis lors de la journée de grève du 14 octobre, puis par les mouvements engagés au moment des fêtes, et par une fronde ou une insatisfaction globale envers la loi de Santé, sur des thèmes très différents selon que les médecins exercent en libéral ou sont salariés.
À l’hôpital,..."
lire la suite


Gouvernance au sein des hôpitaux : ce qu’ont obtenu les intersyndicales de PH

Va-t-il falloir que tous les PH attaquent leur hôpital pour non respect du droit ? Une Class Action ?

Pourquoi un CHSCT est-il devenu vital pour les médecins hospitaliers ?

Le rapport qui pique du SNPHAR-E : un rapport qui dérange

Pourquoi la grève du 14 octobre et les raisons de son succès

Quelles fins de carrière pour un praticien hospitalier temps plein ? Point de vue statutaire et ouvertures possibles

Temps de travail des praticiens hospitaliers

Le statut hospitalo-universitaire est-il compatible avec l’informatisation du temps médical  ?

 


 

 

Avenir Hospitalier, La Revue: Le numero 1 est paru

 

Au sommaire ce mois ci

 

Editorial

"Une nouvelle revue, pour une jeune intersyndicale qui fait ses preuves et tient ses promesses.
Deux ans d’existence pour Avenir Hospitalier, et depuis, le paysage syndical médical n’est plus le même. créée en urgence juste avant les élections professionnelles par l’union SNPHAR-e (syndicat des anesthésistes-réanimateurs élargi aux autres spécialités), SYNGoF (syndicat des gynécologues obstétriciens) et SMH (syndicat des martiniquais hospitaliers), rejoints depuis par le SNGc (syndicats des gérontologues ), notre bouillonnante intersyndicale dérange le paysage jusque là ronronnant d’un syndicalisme médical plus de salon que de proximité, plus d’intrigues que de combats, plus de relations que de travail des dossiers. ..."
lire la suite

 

 

Où en sommes nous des concertations avec le Ministère

Colloque Avenir Hospitalier

La défense des PH par les intersyndicales au CNG

Participez à l’enquête « équilibre vie privée vie professionnelle »    

Le règne des directeurs ! Les dérives ou les méfaits de la Loi HPST

Les conséquences d’une crise démographique prévisible

Fin de vie : regards croisés de médecins cliniciens

Bulletin d’abonnement

Les enjeux du rapport Couraud : DES de gériatrie       

Quelle gouvernance dans les hôpitaux après la Loi HPST ?

Le DPC ne doit pas exclure la FMC !

Petites Annonces

 

Lire le numero entier ici

 

Avec le soutien du Groupe Pasteur Mutualité

 

----------------------------------------------------------------

Campagne nationale
" Dis Doc', t'as ton doc' ? "  pour faire évoluer le modèle culturel des médecins !

 

Retrouvez toute l'information dans le communiqué de presse (cliquez ici)

www.cfar.org/didoc/ 

 

----------------------------------------------------------------

 
 

  

       

Pour lire le sommaire et les articles cliquez ici

Pour télécharger la revue, cliquez ici

----------------------------------------------------------------

     Les annonces de recrutement 
Novembre  2019

      retrouver ces annonces sur le site reseauprosante.fr

 

Les dernières actus

Élections au Conseil de discipline des HU: date limite du scrutin : 15 novembre 2019

Lire le diaporama

Guide du praticien en grève

 

APH répond à vos questions concernant la grève en vue du mouvement organisé le 14 novembre.

Vous trouverez les réponses aux 10 questions les plus courantes :

La grève pour les médecins et pharmaciens des hôpitaux, ça consiste en quoi ?
Le préavis de grève est-il obligatoire pour que je puisse me déclarer gréviste ?
Je ne suis pas syndiqué. Un préavis de grève national adressé au Ministère de la santé lancé par une organisation syndicale nationale me couvre-t-il ?
Je souhaite faire la grève et un préavis local ou national a été lancé. Suis-je obligé de me déclarer officiellement gréviste à l’administration ?
Quelle différence entre réquisition et assignation ?
Peut-on me réquisitionner ou m’assigner ?
En pratique, la réquisition et/ou l’assignation se déroulent comment ?
Je fais grève ½ journée ou une heure. Quelle partie de mon salaire va-t-on me prélever ?
La grève du codage peut-elle être assimilée à une grève ?
Comment sont comptabilisés les grévistes ?
 

 

Appel à la mobilisation le 26 septembre 2019

 
Actions Praticiens Hôpital & Jeunes Médecins déplorent la faiblesse des réponses apportées par le Ministère des solidarités et de la santé au malaise qui règne depuis de nombreux mois au sein des services d’urgence et dans tout l’hôpital public.
 
Les contacts récents que nous avons eus avec les pouvoirs publics n’apportent aucune solution aux problèmes cruciaux qui détruisent peu à peu tout le système hospitalier :
  • l’étranglement financier mené depuis 10 ans conduit, par des économies forcées sur les structures et les personnels, à des conditions de travail insupportables pour les praticiens et les agents hospitaliers.
  • l’absence de revalorisation des carrières hospitalières entraîne la raréfaction des recrutements des personnels médicaux et non médicaux, dont le départ vers l’intérim entraine un surcoût et une perte de temps médical pour la société.
  • la fermeture des lits a engorgé les services d’admission des hôpitaux qui ne peuvent plus répondre aux pics d’activité, conduisant à des situations extrêmement préjudiciables pour les patients.
  • L’hôpital public est en train d’agoniser sous les yeux de nos gouvernants qui refusent de prendre les mesures qui s’imposent. Nous exigeons :
  • un niveau de financement des hôpitaux en rupture avec la gestion par la pénurie en vigueur depuis 10 ans : il faut que l’augmentation du financement consacré aux dépenses de santé atteigne 4,5 % en 2020 !
  • l’engagement de négociations salariales pour toutes les carrières hospitalières, médicales et non médicales, notamment en début et en fin de carrière : suppression des 5 premiers échelons de la carrière de PH, création d’un échelon supplémentaire en fin de carrière, réévaluation des gardes.
  • l’arrêt de la fermeture des lits et la réouverture de ceux nécessaires pour soigner convenablement nos concitoyens.

APH & JM appellent tous les médecins et pharmaciens hospitaliers à soutenir la Journée d’action commune prévue le 26 septembre prochain à l’initiative du Collectif Inter-Urgences, et demandent à tous de se préparer à un mouvement d’ampleur dans le courant de l’automne.
 
Contacts :
Jacques Trévidic, Président CPH, Président APH
Renaud Péquignot, Président AH, Vice-président APH
Marc Bétremieux, Secrétaire général APH
Raphaël Briot, Trésorier APH
Nicole Smolski, Présidente d'honneur APH
Emanuel Loeb, Président Jeunes Médecins

 

© Avenir Hospitalier - VA Solutions 2012 - Tous droits réservés