Pourquoi doit-on continuer à se battre pour préserver le statut de PH et le faire évoluer ?

Elle est heureusement loin, l’époque où nous n’étions rien que promis à rester des sans-droits, corvéables, sans FMC ni droits sociaux élémentaires, éjectables du jour au lendemain, sur la simple exigence d’un chef auquel on avait eu la mauvaise idée de déplaire.
 
Construit en 1984 et, depuis, sans cesse enrichi par de difficiles et vrais combats syndicaux, le Statut de Praticien Hospitalier n’est ni plus ni moins que la marque de la reconnaissance républicaine d’un engagement consenti pour une mission assurément revendiquée : servir le public. Il n’est pas un carcan qu’il faudrait desserrer ou dynamiter. C’est plutôt grâce au statut et aux garanties qu’il leur a progressivement apportées pour construire leur carrière que des générations de PH ont pu améliorer la qualité des soins hospitaliers en se consacrant exclusivement à leur mission(*). Il faut donc se méfier des analyses à l’emporte pièce qui prennent prétexte de difficultés conjoncturelles pour jeter le bébé avec l’eau du bain. Il est notoire que derrière ce dénigrement qui promet des lendemains qui chantent, se profile une conception libérale des rapports au travail. Qu’il faille créer de nouvelles passerelles entre les deux formes d’un exercice hospitalier et libéral est une chose, qu’il faille développer l’esprit d’initiative aussi.
L’hôpital public doit rester un formidable espace de valeurs et de liberté pour le praticien statutaire : celle de servir au mieux le bel outil social qu’il représente.

C’est aussi ça, le Statut de PH.
 
Max-André Doppia - Président d'Avenir Hospitalier
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
(*) « Statuts ou contrats ? Les oripeaux de la modernisation des relations de travail dans la fonction publique. » Nicole Maggi-Germain. Hôpital en réanimation. B. Mas et al. Ed. du croquant. chap. 6. p. 112-116

 

Avec le soutien du Groupe Pasteur Mutualité

 

----------------------------------------------------------------

Campagne nationale
" Dis Doc', t'as ton doc' ? "  pour faire évoluer le modèle culturel des médecins !

 

Retrouvez toute l'information dans le communiqué de presse (cliquez ici)

www.cfar.org/didoc/ 

 

----------------------------------------------------------------

 
 

  

       

Pour lire le sommaire et les articles cliquez ici

Pour télécharger la revue, cliquez ici

----------------------------------------------------------------

     Les annonces de recrutement 
Novembre  2019

      retrouver ces annonces sur le site reseauprosante.fr

 

Les dernières actus

Élections au Conseil de discipline des HU: date limite du scrutin : 15 novembre 2019

Lire le diaporama

Guide du praticien en grève

 

APH répond à vos questions concernant la grève en vue du mouvement organisé le 14 novembre.

Vous trouverez les réponses aux 10 questions les plus courantes :

La grève pour les médecins et pharmaciens des hôpitaux, ça consiste en quoi ?
Le préavis de grève est-il obligatoire pour que je puisse me déclarer gréviste ?
Je ne suis pas syndiqué. Un préavis de grève national adressé au Ministère de la santé lancé par une organisation syndicale nationale me couvre-t-il ?
Je souhaite faire la grève et un préavis local ou national a été lancé. Suis-je obligé de me déclarer officiellement gréviste à l’administration ?
Quelle différence entre réquisition et assignation ?
Peut-on me réquisitionner ou m’assigner ?
En pratique, la réquisition et/ou l’assignation se déroulent comment ?
Je fais grève ½ journée ou une heure. Quelle partie de mon salaire va-t-on me prélever ?
La grève du codage peut-elle être assimilée à une grève ?
Comment sont comptabilisés les grévistes ?
 

 

Appel à la mobilisation le 26 septembre 2019

 
Actions Praticiens Hôpital & Jeunes Médecins déplorent la faiblesse des réponses apportées par le Ministère des solidarités et de la santé au malaise qui règne depuis de nombreux mois au sein des services d’urgence et dans tout l’hôpital public.
 
Les contacts récents que nous avons eus avec les pouvoirs publics n’apportent aucune solution aux problèmes cruciaux qui détruisent peu à peu tout le système hospitalier :
  • l’étranglement financier mené depuis 10 ans conduit, par des économies forcées sur les structures et les personnels, à des conditions de travail insupportables pour les praticiens et les agents hospitaliers.
  • l’absence de revalorisation des carrières hospitalières entraîne la raréfaction des recrutements des personnels médicaux et non médicaux, dont le départ vers l’intérim entraine un surcoût et une perte de temps médical pour la société.
  • la fermeture des lits a engorgé les services d’admission des hôpitaux qui ne peuvent plus répondre aux pics d’activité, conduisant à des situations extrêmement préjudiciables pour les patients.
  • L’hôpital public est en train d’agoniser sous les yeux de nos gouvernants qui refusent de prendre les mesures qui s’imposent. Nous exigeons :
  • un niveau de financement des hôpitaux en rupture avec la gestion par la pénurie en vigueur depuis 10 ans : il faut que l’augmentation du financement consacré aux dépenses de santé atteigne 4,5 % en 2020 !
  • l’engagement de négociations salariales pour toutes les carrières hospitalières, médicales et non médicales, notamment en début et en fin de carrière : suppression des 5 premiers échelons de la carrière de PH, création d’un échelon supplémentaire en fin de carrière, réévaluation des gardes.
  • l’arrêt de la fermeture des lits et la réouverture de ceux nécessaires pour soigner convenablement nos concitoyens.

APH & JM appellent tous les médecins et pharmaciens hospitaliers à soutenir la Journée d’action commune prévue le 26 septembre prochain à l’initiative du Collectif Inter-Urgences, et demandent à tous de se préparer à un mouvement d’ampleur dans le courant de l’automne.
 
Contacts :
Jacques Trévidic, Président CPH, Président APH
Renaud Péquignot, Président AH, Vice-président APH
Marc Bétremieux, Secrétaire général APH
Raphaël Briot, Trésorier APH
Nicole Smolski, Présidente d'honneur APH
Emanuel Loeb, Président Jeunes Médecins

 

© Avenir Hospitalier - VA Solutions 2012 - Tous droits réservés