A la Une

GHT

Il était une fois un GHT ... réussi

D’après le témoignage de Cynthia Garignon (Saint-Brieuc)
 
L’histoire de notre GHT a débuté avec une communauté hospitalière de territoire, et c’est ce qui a vraiment facilité sa création et sa mise en place puisqu’il y avait déjà des collaborations importantes dans certaines équipes. 
 
Cet historique nous permet de nous différencier des autres structures autour de nous, c’est un de nos points forts. 
  • Nous nous sommes basés sur la définition de plusieurs filières de soins qui sont très transversales : l’oncologie, la chirurgie digestive, la périnatalité, la filière urgences… Au sein de ces filières, des consultations avancées ont été mises en place : l’hôpital support vient en appui aux établissements plus périphériques. Disons pour résumer que c’est donnant donnant : nous apportons notre expertise de spécialistes dans les hôpitaux dits périphériques et en contrepartie les spécialistes drainent une population supplémentaire.
  • Nous avons consolidé ces acquis avec l’idée de créer des filières complètes avec des parcours de patients identifiés, pour qu’au sein d’un même territoire tous les patients puissent accéder à la même qualité de soins, quel que soit leur point d’entrée. Par exemple dans note filière oncologie : le patient doit pouvoir être pris en charge par la même équipe hémato-oncologie qui consulte dans l’hôpital de référence ou dans un hôpital de proximité. Nous avons ouvert un hôpital de jour d’oncologie, dans un des hôpitaux périphériques et ce sont les médecins de l’équipe de référence qui font tourner cet l’hôpital de jour, les patients sont  pris en charge à côté de chez eux par la même équipe.
  • Nous avons créé des indicateurs pour savoir où on allait en termes de filières : le délai d’accès à la première consultation a été diminué dans tout le territoire, l’offre a été augmentée en proximité, on diminue la tension sur l’hôpital de référence, on améliore l’accès à la première consultation et on diminue le temps d’attente pour TOUT le monde.
 
Mais ceci n’est qu’un début et nous devons poursuivre nos efforts de structuration d’autres filières. Nous sommes confrontés à de graves problèmes de démographie médicale qui devraient, entre autres, justifier des réorganisations qui sont difficiles à faire accepter politiquement et médicalement.

Avec le soutien du Groupe Pasteur Mutualité

 

----------------------------------------------------------------

Campagne nationale
" Dis Doc', t'as ton doc' ? "  pour faire évoluer le modèle culturel des médecins !

 

Retrouvez toute l'information dans le communiqué de presse (cliquez ici)

www.cfar.org/didoc/ 

 

----------------------------------------------------------------

 
 

  

    La revue AH 10 est en ligne

       Pour lire le sommaire et les articles cliquez ici

Pour télécharger la revue, cliquez ici

----------------------------------------------------------------

     Les annonces de recrutement 
Juin 2018

      retrouver ces annonces sur le site reseauprosante.fr

 

Les dernières actus

La souffrance au travail

La souffrance au travail, un phénomène social qui n'épargne pas la Justice

 
Dans son article paru dans la revue de l'Union Syndicale des Magistrats (USM), Pascale Loue-Willaume, chargée de mission, aborde la souffrance au travail dans un contexte général. Puis elle se focailise sur la justice, « Pour nous magistrats, on peut même parler de double paradoxe. Comment concilier notre serment, l’engagement professionnel que nous devons avoir d’impartialité, de loyauté avec des objectifs chiffrés qui ne tiennent généralement aucun compte des moyens et au détriment souvent de la qualité de la motivation de nos décisions »… 

« Et que dire des situations que nous rencontrons dans nos unions régionales : des collègues épuisés, qui ne parviennent plus à prendre leurs congés, qui renoncent à leurs formations obligatoires en raison d’un emploi du temps professionnel qui ne leur laisse aucune marge de manoeuvre quand on ne leur demande pas d’assurer eux-mêmes leur remplacement.»« Comment admettre que nous soyons témoins, voire parfois même victimes, de ce que nous sommes statutairement en charge de poursuivre ou de sanctionner ? »
 
Lire la suite...