A la Une

Editorial

Actu’APH, LA Revue 

Me voici en charge d’introduire le premier numéro de la revue APH. Oui c’est une nouvelle revue sur le paysage syndical actuel, mais cette nouveauté est d’importance car elle va être le reflet du travail réalisé de concert depuis maintenant plusieurs années par l’union Avenir Hospitalier (AH) et Confédération des Praticiens Hospitaliers (CPH).

Le paysage syndical et intersyndical est en évolution constante depuis une dizaine d’années, avec d’abord l’émergence aux élections statutaires nationales de 2011 de Avenir Hospitalier, qui forte de ses 21 % de voix s’est vu reconnaître sa représentativité, et a pu grâce à des valeurs spécifiques (travail local et national, défense du service public et des collègues au quotidien, démocratie interne) changer la donne des discussions avec les pouvoirs publics et bouleverser un ronronnement à notre avis délétère pour les médecins hospitaliers.
 
C’est sur la base de ces valeurs que s’est effectué un rapprochement progressif avec la CPH : merci donc aux échanges lors du Pacte de Confiance et de la Mission Lemenn, qui, s’ils n’ont été suivis de peu d’effets sur l’attractivité des carrières, a permis nos fiançailles sous l’étiquette « Action Praticiens Hôpital » (APH), et bientôt un mariage dont cette revue est le reflet.
 
Cette union, renforcée désormais par l’alliance, toujours sur les mêmes valeurs, avec la génération montante regroupée sous l’égide de « Jeunes médecins », est pour nous une décision plus que nécessaire, car rien ne justifie l’éclatement actuel du paysage syndical et intersyndical, en dehors d’ambitions personnelles qui ne font pas partie de nos engagements et de notre conception du syndicalisme.
 
APH contient aujourd’hui en son sein des syndicats hors spécialités, des syndicats de spécialités très importants (psychiatrie, anesthésie-réanimation, biologie etc), des syndicats de jeunes médecins, de médecins étrangers, de temps plein et de temps partiels, et son champ de réflexion et d’actions s’étend désormais aux hospitalo-universitaires.
 
Cette revue, va donc désormais remplacer celles de AH et de la CPH et sera adressée à tous les médecins hospitaliers (voie électronique). C’est pour nous un lien avec chacun de vous, qui nous permettra, en dehors des communiqués et newsletters, d’approfondir pour vous les sujets d’actualités et les sujets de fond, de vous livrer nos analyses et projets, de relayer si besoin les informations de chacun des constituants de notre union. 
 
Ce sera l’expression officielle, pour vous et pour les pouvoirs publics et institutionnels, qui recevront cette revue, de nos idées, valeurs, revendications, et actions. Nous vous remercions par avance de votre lecture, de vos remarques, et de votre soutien. 

Nicole Smolski
 

Avec le soutien du Groupe Pasteur Mutualité

 

----------------------------------------------------------------

Campagne nationale
" Dis Doc', t'as ton doc' ? "  pour faire évoluer le modèle culturel des médecins !

 

Retrouvez toute l'information dans le communiqué de presse (cliquez ici)

www.cfar.org/didoc/ 

 

----------------------------------------------------------------

 
 

  

Les revues AH et CPH fusionnent pour devenir Actu'APH
       

Pour lire le sommaire et les articles cliquez ici

Pour télécharger la revue, cliquez ici

----------------------------------------------------------------

     Les annonces de recrutement 
Décembre 2018

      retrouver ces annonces sur le site reseauprosante.fr

 

Les dernières actus

La souffrance au travail

La souffrance au travail, un phénomène social qui n'épargne pas la Justice

 
Dans son article paru dans la revue de l'Union Syndicale des Magistrats (USM), Pascale Loue-Willaume, chargée de mission, aborde la souffrance au travail dans un contexte général. Puis elle se focailise sur la justice, « Pour nous magistrats, on peut même parler de double paradoxe. Comment concilier notre serment, l’engagement professionnel que nous devons avoir d’impartialité, de loyauté avec des objectifs chiffrés qui ne tiennent généralement aucun compte des moyens et au détriment souvent de la qualité de la motivation de nos décisions »… 

« Et que dire des situations que nous rencontrons dans nos unions régionales : des collègues épuisés, qui ne parviennent plus à prendre leurs congés, qui renoncent à leurs formations obligatoires en raison d’un emploi du temps professionnel qui ne leur laisse aucune marge de manoeuvre quand on ne leur demande pas d’assurer eux-mêmes leur remplacement.»« Comment admettre que nous soyons témoins, voire parfois même victimes, de ce que nous sommes statutairement en charge de poursuivre ou de sanctionner ? »
 
Lire la suite...